Grossesse et dépakote .


Je vous en avais parlé lors de mon dernier billet, celui ci est consacré à mon début de grossesse sous dépakote ( ou dépakine ) . Qu’est que la  dépakote déjà ? Ce médicament est un régulateur de l’humeur. Il a également des propriétés anticonvulsivantes. Il est utilisé dans le traitement des phases maniaques chez les personnes souffrant de troubles bipolaires . 

Suite à mon burn out de mars 2013, la psychiatre qui m’a suivie ma donné  ce médicament courant juillet, car pour elle j’étais bipolaire . Diagnostic en cours de réévaluation par un autre psychiatre plus proche de chez moi, qui lui pense juste à une grosse dépression . Bref, j’ai entamé mon début de grossesse sous dépakote, sans avoir connaissance des risques . Je me suis heureusement aperçue très tôt que j’étais enceinte (2 semaines de grossesse) j’ai donc stoppée tout net tous mes traitements en attendant de voir un gynéco.

Le rendez vous a été donné ultra rapidement ( appel le mardi pour rendez vous le jeudi ) ce qui est super rare par chez nous ! Ce premier rendez vous a été très dur, premier contact et pour eux soit je faisais une fausse couche, soit IMG car 5 pour cent de risques de graves complications . Je suis donc repartie anéantie, en larmes et surtout déboussolée car pas eu l’impression d’avoir eu des infos ni même un dialogue. J’ai 2 prises de sang à faire et retour chez gynéco le mardi suivant pour le verdict .

J’ai donc fais toutes mes prises de sang, vu que non il n’y a pas fausse couche et j’ai regardée surtout la liste des risques pour mon bébé ! Je ne vous ferait pas l’offense de vous coller toute la liste mais au moins le lien pour celles que cela intéressent :http://www.lecrat.org/article.php3?id_article=52

J’ai donc pris mon courage et prête à affronter la gynéco pour pouvoir au moins porter mon bébé jusqu’à 3 mois car 5 pour cent cela était un risque trop petit pour lui ôter la vie de suite.Nous avons longuement discuté, et d’un commun accord nous avons décidées de prendre l’avis de la pharmaco vigilance de Tours, car mon cas n’est hélas pas très courant . Leur décision a été une bouffée d’air frais ! N’étant pas sous dépakote depuis très longtemps, étant à la dose la plus faible possible lors de la procréation, ils ont estimé que je pouvais continuer cette grossesse tout en étant comme même méga suivie : 1 écho tous les mois avec point de surveillance le cœur, le tube neural, les possibilités de malformations physiques ayant été rejetés par la pharmaco vigilance, on surveille aussi mais risques quasis inexistants .

Aujourd’hui à 6 mois de grossesse, bébé va bien, aucun souci détecté et je me dis que j’ai bien fais de me battre pour lui. Je ne dis pas que je ne me sens pas responsable de lui avoir fait courir un risque mais on ne sait pas forcément lorsque l’on va tomber enceinte et je pense que tout le monde peux faire une erreur .

Je suis désormais ultra vigilante à tout ce qui m’ai prescrit ! Pour cela les gynécos et sages femmes m’ont conseillées le site du CRAT qui est la bible des médicaments avec ou sans ordonnance pour les femmes enceintes ou allaitantes .

 

Je vous donne le lien en fin d’article. J’espère que vous comprenez mon choix et la pénibilité de cette expérience sachant qu’elle peut toucher un peu toutes les femmes car le dépakote n’est hélas qu’un infime produit dangereux lors de la création de bébé et que certains médicaments sont parfois indispensables à la futur maman . Belle journée à tous et à toutes, promis le prochain billet seras beaucoup plus léger 🙂 .

 

le CRAT : http://www.lecrat.org/sommaireFR.php3

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s