Lettre à mon étoile.


Milan, mon ange,

Je t’écris ces mots, car il parait que coucher ma douleur peut m’aider … En quoi je ne sais pas, je suis vide, mon cœur a un trou béant qui ne se refermera jamais. Tu es et seras à jamais mon amour, mon cœur, mon bébé tant chéri … Si je n’avais pas tes frères et ton papa, je pense que je ne serais peut-être plus là tellement j’ai mal … Je pensais avoir déjà bien souffert lors de la mort de mon père et de ma grand-mère, mais je me suis trompée et de très très loin.

Comment surmonter quelque chose que je ne comprends pas et que je ne veux pas comprendre ? Comment mon ventre a pu devenir ton tombeau ? Comment m’endormir sans te pleurer tous les soirs ? J’arrive à me contenir la journée, il y a tes frères et ils n’ont pas besoin de supporter ce qui est insupportable. Mais depuis cette horrible soirée, je n’ai de cesse de me dire que je dors, que c’est un cauchemar et qu’à mon réveil, je serais soulagée.

Mais ce réveil ne vient pas … Je me bats pour te rendre fier et sache que je suis en colère pas contre toi !!! Surtout pas contre toi ! Mais contre ce cordon censé te nourrir, te faire, grandir et qui t’as enlevé à moi. Je n’arrive pas à oublier ton si beau visage qui semblait endormi, ta ressemblance avec tes frères et tout l’amour qui t’attendait. On a de cesse de me dire que la douleur va s’atténuer, mais je ne veux pas qu’elle s’atténue ! J’avais imaginé tellement de choses pour nous, tous les 7 maintenant celles-ci ne se feront uniquement que tous les 6.

Chez mon mari, on dit qu’un enfant attend toujours sa mère au Paradis … Peut-être en attendant, je t’aime sans avoir pu sentir ton souffle dans mon cou, sans même avoir vu la couleur de tes yeux … Je t’aime tellement que cela en est douloureux à chaque inspiration. Je ne souhaite à aucun parent de connaitre cette douleur, ce vide qui vous bouffe de l’intérieur ! Sache que la douleur et la souffrance que je ressens ne sont rien face à tout l’amour que je te porte et te porterais toujours. Tu fais partie de ma vie même si tu ne seras jamais à mes côtés. Tu es mon bébé zumba, celui qui me donnait des coups pour me réveiller, qui dansait à chaque fois que ton papa te parlait à travers mon bidon.

Je te porte en mon cœur, et ce, jusque la fin de mes jours. Tes frères, quand ils le voudront et le comprendront entendrons parler de toi comme notre étoile filante. Je pense à tous ces parents qui comme nous ont perdu un ange et je me dis que j’ai la chance d’avoir tes frères. Je sais que cette douleur ne partira jamais, qu’elle fera partie de moi et de ton papa, mais je souhaite de tout cœur pouvoir te faire honneur en continuant à vivre et surtout à aimer vivre malgré que tu ne sois pas là. Pour le moment, je lutte contre cette douleur sourde qui m’envahit à la vue d’un bidon rebondi … Tu as une place dans notre famille, elle t’était destinée et elle l’est jusque la fin des temps. Il y a des jours ou la douleur se calme, mais elle revient avec fulgurance le lendemain. Chaque chose du quotidien que je faisais en attendant, mais rappelle à ton souvenir, parfois, j’ai même l’impression que tu vas me donner un coup de pied. Pour éviter de penser, je me lance dans une multitude de choses à faire, m’étourdir avec le ménage, etc m’aide à tenir jusqu’au soir ou là, je peux lâcher mes larmes. Tu auras dans mon cœur une place qui t’est réservée comme tes frères et ton père. Je pourrais te parler comme cela pendant des heures, te dire tout ce que je ressens, tout ce que je rêvais pour nous, bref tout ce que je ne pourrais jamais faire.

 

Sache que cette lettre t’est destinée.

Je t’aime et je t’aimerais toute ma vie Milan, tu es mon ange, mon étoile et ta place dans mon cœur sera toujours présente. On ne sait pas vraiment rencontrer, mais je t’aime à jamais !

Le ciel a gagné un nouvel ange … J’aurais aimé que tu me sois laissé…

Ta maman qui t’aime pour toujours.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s