Leurs premières fois avec Milan.


Cielcoeur

Hier, nous avons franchi à tort ou à raison, un nouveau cap. Nos deux derniers minimoys ont absolument voulu venir avec nous voir Milan. Entre hésitations, et douleur, nous ne savions pas trop quel choix serait le bon pour eux.

Supermec a donc tranché : ils viennent. Le long du chemin en voiture, je tente de leur expliquer qu’ils ne verront pas Milan, juste un endroit où il repose, un peu comme un lit. Mais que son cœur et tout ce qui est beau de lui est au ciel.

Arrivée devant les grilles, l’appréhension me gagne sommes nous entrain de bien faire ? Allons-nous les traumatiser ? Comment vont-ils gérer tout cela ?

Nous nous dirigeons donc vers sa tombe, on leur explique qu’il faut parler doucement, ne pas marcher sur le sable, suivre le petit chemin sinueux. Arrivé devant Milan, nous sommes soulagés avec supermec de voir que les pompes funèbres on blanchit le pourtour ce qui rend le lieu moins funeste. Nous nous asseyons et scrutons leurs regards, leurs réactions.

Ilyoun commence, du haut de ses 6 ans et de toute sa verve et intelligence, il me regarde et me dit : » tu te fiches de moi ! Comment Milan peut être au ciel et ici ? « . Je lui réponds simplement que Milan est comme un colis, l’emballage est en terre, mais tout le cadeau de l’intérieur est au ciel (déformation professionnelle, j’avoue ). Il hoche la tête, regarde autour de lui et me demande si les autres tombes autour sont des enfants. Je lui réponds oui, et là, il me dit « au moins il n’est pas tout seul, c’est bien « . Je lui dis que s’il veut, il peut parler à Milan, il me répond que non, car Milan sait que je l’aime.

Puis viens le tour de citrouille, 4 ans et tellement sensible et intelligent… Il demande s’il peut embrasser Milan … Non mon ange Milan est trop loin, mais tout peut faire un bisou au nounours de Milan, il lui donnera ton bisou. Il le fait. Viens alors une question que l’on n’attendait pas :  » si on enlevait tous les cailloux Milan se réveillerait ! » . Supermec lui répond alors les larmes aux yeux que cela ne marche pas comme cela, sinon il serait le premier a enlevé tous les cailloux de la Terre pour réveiller Milan. Citrouille nous regarde d’un air circonspect et ajoute « donc il est vraiment mort ? Il viendra plus ? » Oui, mon cœur, il ne viendra plus… « Maman t’es méchante, je voulais lui faire un bisou !« . Je lui explique que nous aussi, on aimerait lui faire des bisous, mais que l’on ne peut pas, on peut juste lui envoyer en embrassant nos mains et en soufflant fort pour lui envoyer. Il sourit, embrasse ses deux mains et souffle fort et dit « Tiens mon Milan des bisous tout doux ! « .

Plus tard, dans la soirée, citrouille me rejoint suivi d’ilyoun, nous nous installons fenêtre de ma chambre ouverte pour voir les étoiles. Collés les uns aux autres, ils me demandent qu’elle étoile est Milan, je leur montre celle que je vois tous les soirs, elle n’est pas la plus brillante, mais elle est là chaque soir. Alors ils ont pris ma main, en faisant un câlin et on juste dit « bonne nuit Milan ! On t’envoie des câlins d’avec maman et des bisous ».

Je ne sais pas si nous avons bien fait ou pas de les emmener… Je parlerais de ce point lundi avec la psychologue. Mais même si nous avons fait une erreur, je sens que citrouille a compris que Milan ne viendrait jamais, mais qu’il fallait comme même parler de lui comme son petit frère. Avons-nous eu tort ? Allons-nous regretter ce choix ? N’est ce pas trop dur pour un enfant de se confronter à une réalité ? Seul le temps nous le dira, et la psy…

Si vous avez des opinions sur notre choix, je veux bien les entendre sauf s’ils ne sont pas constructifs bien sûre. Je veux des avis pas des jugements. Merci et belle journée à vous tous et toutes.

.


6 réflexions sur “Leurs premières fois avec Milan.

  1. C’est un beau geste que vous avez fait ! Je pense que c’était important et nécessaire du point de vue de vos enfants… Courage !

  2. Bonsoir…
    Je te remercie pour ce partage… Tout ce que vous vivez est si dur…
    Cependant, avec mon expérience et une formation que j’ai suivie cette année je peux déjà te dire que je pense que vous avez bien fait, avec tant de douceur et d’écoute.
    La seule vérité, la seule chose à faire avec les enfants, est de leur dire la vérité qu’ils demandent, au rythme où l’on peut, en les respectant et en se respectant.
    Vous n’avez rien fait d’autre que leur expliquer ce qui arrive à votre famille. C’est dur, c’est incroyablement dur comme réalité, mais ils ont besoin de comprendre et d’être accompagnés de votre tendresse pour le faire.
    Répondez à leurs questions, à leurs besoins, comme vous le faites, dites leur combien vous les aimez et combien rien n’est leur faute (les enfants sont souvent dans la toute puissance, cela peut être culpabilisant pour eux…)
    C’est ce que vous faites déjà, avec tout votre amour, votre délicatesse de parents attentionnés…
    Bonne soirée, prenez soin de vous…

  3. Ton texte m’a beaucoup touché, j’imagine la réaction de mes fils d’ici quelques mois (ils n’ont que 2 ans) devant la tombe de leur frère… Je trouve cela très bien de leur expliquer, les enfants ont besoin de comprendre, le cimetière ne doit pas être un endroit glauque, c’est là où les gens se reposent …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s