Moi et mon deuil.


Bono-Peace

Retour par la case psychologue ce matin. Entre appréhension et joie de pouvoir savoir si nous faisons bien pour nous, pour les minimoys.

Je la suis donc dans son bureau aux couleurs acidulées et j’attends avec un peu de peurs au ventre la première question. Elle me demande de tout reprendre depuis le début, depuis le jour de l’annonce de l’arrêt du cœur de Milan… Je reprends donc toute mon histoire depuis le début, elle me pose des questions sur ce que j’ai ressenti, ce que je ressens maintenant, comment je vois les choses… Bref, tout reprendre m’a fait craquer et j’ai pleuré comme si je revivais tous ses sentiments une nouvelle fois.

Je lui pose les questions qui me brulent les lèvres et l’esprit. Avons nous pris la bonne décision d’emmener les petits au cimetière ? Avons-nous bien fait de leur montrer une photo de Milan (Je précise qu’elle est belle et pas morbide ! ) ? Elle sourit, prend don temps pour me répondre que oui, nous avons ce qu’il fallait, que non nous ne sommes pas trompés .

Je suis à ce moment hyper soulagée ! Je lui explique que j’écris tout ceci sur un blog, que je partage sans savoir si cela est bien ou pas, mais que j’en ai besoin. Re sourire,«  oui faites le ! Vous devez montrer qu’il est possible de gérer un deuil de façon positive ! Je vous encourage à continuer ! » .

Fin de consultation rassurée, je gère mieux que je ne le pensais, je souris comme une idiote, mais je suis heureuse pour le coup. Mon ange n’a pas à avoir honte de moi ! En montant en voiture, je comprends enfin un truc : le deuil ne doit pas être mon ennemi ! Je ne dois pas le combattre, je dois être avec lui comme une ombre invisble à mes côtés. Nous devons avancer ensemble, je ne dois pas tenter de lui échapper, car cela ne me guérira pas (tant est que l’on puisse guérir d’une perte comme celle-ci). Il va devenir mon compagnon de route, mon compagnon de voyage à travers les limbes de mon esprit. Avec lui, je vais affronter la douleur, le vide, mais aussi tous les petits bonheurs de la vie à laquelle on ne prête pas forcément attention en temps normal…

Donc aujourd’hui deuil et moi allons devenir ami, plus de combats entre nous ! Pour moi, mon supermec, mes minimoys et surtout pour Milan . Deuil et moi allons faire la paix.

 


5 réflexions sur “Moi et mon deuil.

  1. bonjour
    c’est triste mais à la fin on se dit que c’est la vie.
    bon courage, on peut comprendre mais je ne pense pas qu’on peut ressentir vraiment la tristesse que tu as (et surtout que tu as eu)
    bonne journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s