Ecrire pour survivre.


images (2)

Comme tout blogueur ou blogueuse, le blog est une façon de communiquer sur un sujet, des choses qui nous touchent. Pour moi à la base, il était conçu pour exorciser mes démons lors de mon burn-out. Il a évolué avec moi, ma vie et surtout mon vécu. Il est un peu fouillis, mais il représente ce que je suis. Une maman, une femme, une amie et désormais une mamange.

 

Il est mon journal intime, la personne virtuelle à qui je confie mes pensées, mes doutes et mon mal-être. Il est aussi un peu mon psychanalyste, puisque j’y déverse tout en vrac afin de pouvoir en refaire le tri après re lecture. Ici, je lâche les vannes de ma tristesse, de mon désespoir, de mes attentes nouvelles envers la vie.

 

Il est désormais pour moi inconcevable de me passer de lui. Exprimer ce que je ressens et voir que cela peut toucher d’autres personnes me réconforte dans le sens où je me sens moins seule dans cette bulle de tristesse. Le partager de façon anonyme m’ouvre une porte qui me donne assez de légèretés pour partager le pire comme le meilleur. Je n’écris plus pour avoir des vues, cela n’a d’ailleurs jamais été vraiment mon but, mais pour aider, faire connaitre cette souffrance que l’on éprouve à la perte d’un bébé.

 

Ce besoin vital de tout partager est venu suite à la perte de Milan, essayer de montrer que je peux tenter d’être forte et blessée à la fois, drôle et triste en même temps, heureuse extérieurement et malheureuse à l’intérieur. Écrire est devenu ma thérapie, elle n’est pas forcément la meilleure, mais elle m’apaise.

Voir que d’autres personnes me comprennent m’aide à avancer sur la route de mon deuil, faire savoir aux de futures mamans que la grossesse est un miracle est devenu mon mantra. Ne pas les affoler, juste faire savoir que cela peut arriver, que nul n’est à l’abri et que cela peut chambouler voir détruire des vies, des couples et des familles.

Voilà mon nouveau cheval de bataille pour survivre au départ de Milan. Faire comprendre à l’entourage, aux autres que la perte d’un enfant ne se guérit pas, il faut apprendre à dompter la douleur chaque jour et que certains mots ou phrases sont déplacés. Juste montrer que la tristesse n’effacera jamais, mais que si tout le monde y met du sien, elle peut être plus supportable. Juste plus supportable.

Dans mon cœur il y a et il y aura toujours Milan et ses frères ainsi que supermec, mais Milan ne mérite pas que je m’apitoie, il mérite un combat pour évoluer, pour faire bouger les mentalités, il mérite le meilleur de tout ce que je peux faire. Les jours sont parfois très durs, par moment, je voudrais hurler à la face du monde à quel point j’ai mal, à quel point je le veux dans mes bras, qu’il devrait être avec moi … Cela ne se fera jamais, alors j’écris encore et encore pour tout sortir de mes tripes, pour que de là où il est, il puisse voir que je l’aime, qu’il me manque, qu’il a une place dans nos vies, que chaque jour, on se bat pour et avec lui.

 

 

L’écriture me sauve, mon blog en est le reflet, il n’est pas pour tous, j’en conviens, mais pour moi, il est un soutien, une porte ouverte sur ma souffrance, là ou je peux lâcher les brides de mon désespoir et de mes attentes. Il est l’arme de destruction massive contre les préjugés faussés des personnes mal informés sur ce qu’il faut dire ou pas aux parents endeuillés, bref, j’écris aussi pour survivre.


2 réflexions sur “Ecrire pour survivre.

  1. Ton article est très touchant. Pour moi aussi l’écriture est comme une thérapie, mais dans mon blog j’ai plutôt du mal à parler de ce qui me ronge, ce qui me fait peur … Par peur du jugement souvent, et celui de mes proches surtout . Je trouve cela formidable que tu y arrives.

    1. merci ❤ Je peux me le permettre car à part quelques amies proches personne ne sait qui je suis en réalité . Personne de ma famille ne connait mon blog, hormis une sœur en Australie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s