Faire le deuil de la maternité .


images (5)

 

J’ai bien conscience aujourd’hui en écrivant ce billet, que certaines d’entre vous vont peut-être  être agacée, ne pas comprendre alors que, pour d’autres, il résonnera en elles comme des milliers d’éclats de verre. Je ne savais pas trop si je devais l’écrire, mais mon instinct me dicte que je me dois de le faire, ne serait-ce que pour celles qui se reconnaîtront. 

 

Je n’avais pas conscience jusqu’ici que faire le deuil de Milan, c’était aussi faire le deuil de beaucoup plus de choses. Aujourd’hui, je sais que, je dois aussi faire le deuil d’une future autre maternité. Depuis plusieurs jours, ces pensées tournent en boucle dans mon esprit, j’ai envie d’un bébé. J’ai envie d’allaiter, de ne pas beaucoup dormir, d’être encore plus inquiète, mais je ne veux plus être enceinte. J’ai rêvé il y a quelques jours, que supermec achetait des choses de bébé, mais qu’il ne voulait qu’une fille. Je lui en ai parlé longuement, il m’a regardé en souriant, des larmes au coin des yeux et m’a juste répondu ceci :  » je sais que c’est dur, que nous voulions tellement un autre bébé, mais malgré tout l’amour que j’ai pour toi, je ne t’en ferais pas, je n’en ferais plus. Mais si vraiment, tu en veux un, essaies avec quelqu’un d’autre. » 
Cette dernière phrase m’a choqué au début, mais j’ai réalisé à quel point lui aussi était affecté par le départ de Milan, et qu’il ne serait plus prêt à faire une place dans son cœur pour un enfant qu’il ne pourrait pas embrasser, câliner, chouchouter. Cette place, il l’a déjà donné et il en souffre chaque jour même si parfois, je ne m’en rends pas forcément compte.

Je tente de me raisonner, de faire une liste de choses positives qui font que rester tel quelle est une bonne idée. Ne plus avoir à acheter des couches, ne plus avoir à se lever toutes les nuits, ne plus avoir peur des coliques et des poussées dentaires, ne plus trembler à l’arrivée des premiers pas. Mais tout cela ne m’aide pas à ôter ce vide. J’avais tellement envisagé cette année différemment, notre vie et notre futur ne devait pas ressembler à ça. Il devait être gai, emplit de doutes, de fatigue … Au lieu de ça, il est empli de choses à abandonner, de choses à reconstruire, de projets à créer pour combler ce vide. Je remercie le Ciel chaque jour d’avoir mes fils, ils aident plus que tout à avancer, à se bouger, bref à continuer. Mais malgré tout, faire le deuil de Milan, c’est faire le deuil d’un futur, de projets, et tout avoir à relativiser. 

Je vais paraître égoïste face à toutes celles qui luttent pour avoir un bébé alors que j’ai déjà enfanter 5 fois mais aujourd’hui j’ai besoin d’être égoïste, de faire ce point, de le partager .

Car ce que l’on ne nous dit pas lorsque vous perdez un bébé, c’est que vous perdez beaucoup plus que votre enfant, vous y perdez une part de vous, un morceau de votre cœur, un pan de votre vie future. Je suis en admiration devant ces paranges qui ont d’autres enfants après leur ange, ils ont une force et un courage que je n’aurais jamais. Car quand bien même j’ai envie d’un bébé, je sais que je ne veux plus être enceinte. C’est la seule certitude que j’ai aujourd’hui, elle est bien ancrée, je ne supporterais plus de porter un enfant sans savoir s’il vivra, s’il aura une chance d’être parmi nous. Je ne veux plus être celle qui porte la mort. 

 

Voilà, désolé d’avoir été une fois de plus celle qui parle de chose pas facile, voir dérangeante, mais, il faut bien exorciser tout ça. Et je dois admettre que coucher cela ici, sur le blog, me rend les choses plus faciles à dire, me permette de mieux les assimilées. Peut-être que tout ceci ressort à l’approche des 1 an de mon ange, ou que je commence à voir toutes les conséquences de ces derniers mois … Je ne sais pas, mais une chose est sûre, je vais continuer de faire mes deuils, d’être une maman et une mamange exemplaire dont tous mes enfants seront fiers et surtout Milan. 
Bises et prenez soin de vous.


10 réflexions sur “Faire le deuil de la maternité .

  1. tu trouves toujours les mots justes, après avoir perdu notre petit garçon on a voulu retenter car on n’avait pas d’enfant ensemble la grossesse fut une épreuve avec la peur perpétuelle de la perdre…l’accouchement une horreur procidence du cordon on a failli la perdre à nouveau… la tout a défilé et comme toi moi qui voulait encore un autre bébé pour qu’elle est un autre frère ou sœur rapproché d’elle mes 3 aînées sont plus grandes…et bien j’ai abandonné et fait mon deuil ou plutôt je le fais encore mais je serais incapable de revivre cette peur, cette tristesse ce doute terrible et ici aussi rien ne remplace ce petit être même sa petite sœur finalement née ne comble pas son manque…je compatis donc et suis à tes cotés par la pensée sur ce cheminement commun. tendres bises

  2. Encore une fois, tu me fais pleurer… C’est tellement dur, c’est tellement récent, vous êtes en plein dans le deuil « dur » , celui qui fait mal, qui te vrille le cœur, qui te serre la gorge et qui obscurcit toutes vos pensées. Tu trouves courageux les paranges qui retentent l’aventure d’une grossesse après la perte d’un bébé et bien moi ce sont les paranges comme vous que je trouve courageux. Reconnaître qu’il vous est impossible de recommencer sans savoir quelle sera l’issue, c’est courageux au possible. Je pense souvent à toi et je me dis que vous mériteriez tellement de revoir la lumière grâce à un beau bébé en pleine santé, fille ou garçon peu importe finalement. Oui vous avez déjà 5 enfants, dont un petit Ange qui veille sur vous de là-haut, vous avez déjà une belle et grande famille mais vous méritez tellement plus. On ne remplace jamais un enfant perdu, jamais. Je peux te le dire car j’ai eu 3 enfants après mon ange et pour moi Ilian est toujours le premier. Ma première grossesse, mon premier accouchement. Mais la naissance de ses frères et sœur a apporté tellement de joie et de bonheur, jamais je n’aurais surmonté ma peine et fait mon deuil sans leurs naissances. Je t’embrasse très très fort, toutes mes amitiés à ton mari qui est vraiment un super mec, à tes garçons qui vous portent et douces pensées à ton petit Ange ❤

    1. Je ne voulais vraiment pas te faire pleurer. .. j avais juste besoin d extérioriser pour ne pas exploser. .. je t embrasse du plus profond de mon coeur et le soir quand je suis avec Milan j’ai toujours une pensée pour Ilian ainsi que les autres. ..

      1. Ne t’en fais pas, j’ai besoin de ces moments encore… Merci pour les pensées pour mon Ange, ça m’a beaucoup aidé d’imaginer mon bébé avec ses copains. Gros bisous

  3. je ne peux et ne pourrais jamais entrevoir le début de ta douleur, car je n’ai jamais vécu une telle perte, mais lire ses mots si beaux et poétiques sur un sujet si déchirant me remplit de larmes moi aussi

    que celles qui ne comprennent pas laissent la place, ici c’est une partie de ton intimité que tu nous livres alors tu as le droit d’en parler autant que tu le désires, autant que ça te soulage
    et celles qui aiment à te lire aurons toujours un petit mot réconfortant pour la super maman que tu es, tu es encore debout et juste ça, ça mérite le respect.
    bien sûr tu as 5 beaux enfants mais ils ne sont pas interchangeables et ne peuvent se substituer les uns aux autres.
    je t’envoies toutes mes pensées positives pour t’aider à avancer et reste comme tu es, forte et digne, une super maman !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s