Ma vie avec l’endométriose .


Aujourd’hui, je vais faire preuve d’un peu de sérieux pour aborder un sujet qui me touche : l’endométriose. J’ai frôlé le sujet ici, mais je vais te développer et t’expliquer ce qu’est ma vie avec. Il y a bien plus grave dans la vie, je le sais, mais je veux te montrer que vivre avec ce n’est pas une partie de plaisir non plus.

 

Tout d’abord voici la définition de l’endométriose :L’endométriose se caractérise par la formation, en dehors de l’utérus, de tissus formés de cellules endométriales. Ainsi, de l’endomètre se met à se former ailleurs dans le corps.Un tissu endométrial, peu importe où il se trouve dans le corps, réagit aux fluctuations hormonales du cycle menstruel. Ainsi, tout comme la muqueuse utérine, il se forme, puis « saigne » chaque mois. Cependant, lorsque ce tissu se situe à l’extérieur de l’utérus, comme c’est le cas chez les femmes atteintes d’endométriose, les saignements n’ont aucune issue vers l’extérieur du corps. Le sang et les cellules endométriales qui se détachent peuvent irriter les organes avoisinants et le péritoine (la membrane qui renferme les organes de l’abdomen). Cela peut aussi entraîner la formation de kystes (de la taille d’une épingle à celle d’un pamplemousse), de tissu cicatriciel, ainsi que d’adhérences qui relient les organes entre eux et causent des douleurs.Règles douloureuses et abondantes, crampes pelviennes voire abdominales ou lombaires, fatigue… l’endométriose est l’une des maladies gynécologiques les plus mystérieuses, mais également les plus mal diagnostiquées

 

 

 

Tu as désormais une petite idée de ce qu’est l’endométriose. J’ai découvert que j’avais ce souci à mes 17 ans, lorsque j’ai décidé de prendre la pilule. J’avais toujours eu des règles hyper douloureuses, mais, bien souvent, on me taxait de douillette donc, je n’avais pas approfondi les causes. Lors de ce premier examen des mots défilent : ovaires polykystiques, endomètre épais, très épais, utérus rétro versé … Mademoiselle, vous faites de l’endométriose, voilà pourquoi vos menstruations sont si douloureuses. Ok, je pars donc avec cela, ma pilule qui devrait calmer tout ça et je continue mon chemin. À 20 ans, avec super mec, on décide de mettre en route notre premier bébé, ayant entendu qu’après l’arrêt de la pilule, il fallait compter parfois jusqu’à 2 ans pour tomber enceinte, on s’est dit qu’on allait commencer tout doucement. J’ai donc stoppé la pilule et je suis passé à l’appareil Persona (en gros, il te donne les jours à éviter ou pas en fonction de tests urinaires ).

414NK9uMJiL._SX300_

 

 

Je suis tombée enceinte très vite ! Dans les 2 mois qui ont suivi, je ne m’en suis pas rendue compte de suite, non. Un soir, supermec rentre du travail et me trouve à 4 pattes sur le tapis du salon, en train de faire la respiration du petit chien. Il m’emmène de suite aux urgences voyant que j’étais transpercé par la douleur. Après une perfusion de spasfon, et un bilan sanguin, on m’annonce que je suis enceinte, mais que mes douleurs sont dû au fait qu’un kyste ovarien a éclaté, le liquide irritant la cavité péritonéale.La grossesse faisant régresser l’endométriose, je savais que j’avais au moins 7 mois de répit . Après la naissance de mon premier, à ses 1 ans, on a décidé de refaire un bébé. Seule ombre au tableau, mon endométriose.Mon gynécologue a été honnête, pour lui avoir eu un bébé était déjà bien, et il serait compliqué d’en avoir un second au vu de mes ovaires. Sachant que nous étions à 2 ans et demi d’essais, j’ai donc laissé courir … (sachant que l’endométriose est une cause d’infertilité ) . 

 

C’était sans compter sans dame nature qui a décidé de nous donner ce second bébé (qui n’était plus espéré ), pour lequel je ne me suis aperçue de ma grossesse qu’à 4 mois de grossesse. Oui, car en plus, j’ai des cycles menstruels hyper pas réguliers ! Nous avions donc savouré l’arrivée de notre second bébé. Puis, nous avons décidé de tenter une petite fille (celle qui n’est jamais venue lol), mon gynécologue m’a alors orienté vers une collègue à lui spécialiser dans les soucis de fertilité et d’endométriose. Le bilan avec elle n’était ni bon, ni mauvais. Elle craignait juste que le dernier kyste que j’avais eu (il faisait 9 cm de diamètre sur l’ovaire droit, en gros une orange ) ne nous facilite pas les choses. 

Elle nous a donc fait faire une prise en charge de la sécu pour une aide à une ovulation provoquée. En gros, elle me faisait des échos régulièrement, nous avons donc forcé le déclenchement par une injection ponctuelle d’hormone. Le traitement permet d’obtenir une ovulation de meilleure qualité en nombre d’ovocytes limité à un ou deux et de placer les rapports au moment de fécondité maximale, la date d’ovulation étant connue.Je peux dons te dire sans me tromper qu’Ilyan a été conçu un lundi à 8h30 … Oui pas glamour, mais efficace pour nous. Après sa naissance, mon gynéco m’a proposé de reprendre la pilule, mais, vu le poids pris lors des grossesses et des traitements, j’ai refusé. Il a aquiescé en disant qu’il y avait peu de chance qu’un nouveau bébé arrive .Une fois de plus, erreur, Dame Nature s’est à nouveau joué de nous et de la médecine, car la citrouille s’est installé sans rien demandé, sans être prévu. Une jolie surprise !

 

Depuis, il y a eu bien sûr Milan, il est venu lorsque nous avions décidé de prendre 3 ans, les 3 restants avant mes 40 ans pour faire un dernier enfant. À cette occasion, j’ai fait enlever mon stérilet (Mirena, car il est conseillé dans les cas d’endométriose ) sauf que cette foutue endométriose avait  fait adhérer les fils du stérilet avec mon col de l’utérus et il a fallut une heure et une souffrance de fou pour que mon gynéco réussisse à le retirer ! Je suis reconnaissante d’avoir pu avoir des enfants malgré ce souci ! Je sais que d’autres n’y arrivent pas. Mais au jour d’aujourd’hui, je sais que si certaines femmes sont de mauvaise humeur ou autre lors de leurs menstruations, c’est peut-être parce que celles-ci ont juste des douleures parfois insoutenables !

téléchargement (1)

Je te donne quelques infos utiles à savoir sur l’endométriose :

Les degrés de gravité de l’endométriose varient.En revanche, 2 situations ont pour effet de réduire ses symptômes : la ménopause, qui assure le plus souvent un soulagement définitif, et la grossesse, qui les soulage temporairement.On observe tout de même que 90 % des femmes qui ont une endométriose légère ou modérée réussissent à devenir enceintes à l’intérieur d’une période de 5 ans.

Principaux symptômes

  • Des douleurs au bas-ventre qui irradient parfois dans le bas du dos. La douleur causée par l’endométriose a la particularité d’être progressive et de se manifester souvent d’un côté de l’abdomen plus que de l’autre. Les douleurs causées par l’endométriose peuvent être difficiles à distinguer des crampes menstruelles (dysménorrhée).
  • Les douleurs s’accentuent durant les menstruations, au moment d’uriner, lorsque les mouvements intestinaux sont perturbés (diarrhée, constipation), et au moment des rapports sexuels (dyspaneurie). Parfois, elles s’intensifient au moment de l’ovulation.
  • De la difficulté à devenir enceinte.

Autres symptômes

  • De la fatigue, de l’irritabilité ou de la dépression, généralement en raison du fait que les douleurs sont chroniques.
  • Des pertes brunâtres prémenstruelles ou tachetures (« spotting »).

Il est important de consulter un médecin rapidement lorsque des symptômes d’endométriose se manifestent, car plus la maladie est diagnostiquée tôt, mieux elle est traitée. Cela décroît aussi les risques d’infertilité. Il faut savoir que les symptômes mentionnés ci-dessus peuvent trahir un autre trouble du système reproducteur, la présence de kystes ovariens, par exemple. Une échographie pelvienne permettra de les détecter rapidement.

 

Aujourd’hui, je vis bien avec elle, même si j’ai peur de remettre un stérilet (pas envie de revivre l’horreur pour l’ôter), mais j’arrive à gérer mes douleurs, à prendre mes antalgiques au moindre signe avant-coureur. C’est toujours une période très douloureuse où j’ai mal à vouloir me jeter sous un train, mais je sais que j’ai eu la chance malgré tout d’avoir des enfants, donc je relativise beaucoup mieux.

 

 

Sources Médicales : Mon dossier, Passeport santé .


3 réflexions sur “Ma vie avec l’endométriose .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s