10 jours dans une bulle .


images (4) Aujourd’hui, j’avais besoin d’écrire, de coucher mon ressenti, mon humeur du jour. Je ne l’écris pas pour être forcément lu, ni être forcément comprise, non, je l’écris pour extérioriser mes sentiments.  Je vais prendre 10 jours pour moi, 10 jours où je serais dans ma bulle, 10 jours où je serais parfois cette coquille vide.

J’en ai besoin. Je ne sais pas dans quelle mesure cela affectera mon humeur. Je serais peut-être drôle, piquante, impassible ou agressive  ou tout simplement comme d’habitude … Je n’en sais hélas rien. Je demande juste un peu d’indulgence, pas de compréhension, juste de l’indulgence.

Aujourd’hui à 20 h 30, cela fera exactement 1 an. 1 an que je rentrais chez moi, mon ventre plein, mais vide de vie. 1 an que mon univers a basculé, que ma vie a changé, que j’ai changé. Cela peut paraitre très long, voir agaçant, oui pourquoi au bout d’un an n’a-t-elle pas fait son deuil ? Parce que mon deuil est en cours, parce que je ne suis pas sure qu’il sera terminé un jour. Tout simplement, parce qu’il y a un être qui manque à mon épanouissement. Milan est parti il y a un an aujourd’hui, il ne m’a quitté physiquement que le 17 mai, mais il était déjà plus là. 

Je continue d’avancer, mais j’ai besoin de ces jours, de ces 10 jours pour lui, pour moi, pour notre famille. Ne me demande pas d’être hyper compréhensive durant cette période, je ne suis pas sure de pouvoir l’être totalement. J’ai déjà tellement de mal à comprendre pourquoi on nous l’a repris avant même de l’avoir eu, que parfois, le reste me semble dérisoire.   Je prends ce temps-là pour moi, pour être celle que je veux, celle que ses humeurs dirigeront sans les brider. Je vais me laisser aller à tout, vider ce trop-plein de retenu que j’ai eu pour être aimable, compréhensive, et amicale.

Pendant 10 jours, je m’autorise à envoyer sur les roses toute personne  me fatiguant, m’adaçant, sans me sentir coupable, sans prendre de gants. C’est égoïste ? Peut-être, mais je l’assume totalement. Après tout, qu’est-ce qu’être égoïste 10 jours dans une année ?

 Il y a comme même une chose que j’ai assimilée ce matin : plusieurs personnes, des amies proches, des amies d’enfance, des parents, des connaissances, m’ont souvent dit que j’étais forte à leurs yeux. J’ai souvent pris cela avec dérision, oui, je ne me trouvais pas si forte, je tiens juste debout. Mais ce matin, j’ai eu rendez-vous avec une sage-femme (Vraiment formidable ! ) qui a écouté longuement mon parcours gynéco, on a aussi parlé de ma vie tout simplement, des choses qui ont jalonné mon existence jusqu’aujourd’hui. On a évoqué tous les décès brutaux, inattendus, accidentels, du plus proche au plus lointain qui m’ont touché. Elle m’a alors demandé pourquoi j’étais encore debout, pourquoi je continuais, je lui ai seulement répondu : parce que je dois avancer, il n’y a pas le choix. Elle m’a alors expliqué que si, j’avais le choix, mais que j’avais choisi la force. J’aurai pu au vu de mon vécu (attention, je ne veux pas faire ma causette !) lâcher prise, arrêter le combat, me laisser couler, mais qu’au contraire, j’avais choisi de continuer.

C’est cela être forte. J’admets avoir une certaine force désormais. Je comprends mieux le terme. J’ai encore des choses à travailler, des choses pour lesquelles elle va m’aider, notamment laisser Milan dans le monde des morts, ne plus le tirer vers le monde des vivants, il ne reviendra pas même si je tire très fort. Je dois apprendre à penser à lui avec sérénité, le sachant en paix, je ne dois plus lui faire porter ma tristesse. Au contraire, je ne dois lui envoyer que des pensées positives, partager avec lui des petits comme des grands bonheurs. C’est ce que je me dois de faire pour lui, comme pour moi. 

Voilà, je vais partir 10 jours dans une bulle, j’écrirais peut-être, je serais peut-être même tordante de rire dans un billet, qui sait. Mais je m’octroie le droit d’être sauvagement moi. 


13 réflexions sur “10 jours dans une bulle .

  1. Se mettre dans sa bulle pour encaisser ces épreuves, se retrouver est plus qu’important.
    Plein de courage à toi

  2. forte c’est sûre que tu l’es, simplement tenir debout demande parfois tellement de force.
    penser à soi n’est pas être égoïste, tu ne peux pas être bien dans le monde qui t’entoure si tu n’es pas bien tout court.
    et puis 10 sur 365 c’est quand même pas grand chose et puis ceux qui râlent on les emmerde !!!!!!
    ressource toi autant que tu peux, le deuil est trop personnel pour en faire une généralité
    alors prend le temps de le faire à ton rythme.
    la seule chose qui importe c’est que tu sois toujours en accord avec toi même.
    on ne se connait pas à part par blog et comm interposés, mais j’aime la personne que tu es alors prend le temps nécessaire pour panser cette blessure.
    mais j’avoue qu’un billet tordant de rire ne sera pas de refus 😉

  3. 1 an c long et court a la fois ….long car passer 1 an sans eux a nos coté c juste impensable de se le dire et court aussi car sa nous permets a peine d’accepter l inacceptable vivre sans notre petit bou accepter que tout nos projets reves resterons vain réapprendre a vivre car ce petit amour était notre futur nos projets nos rêves notre amour ….maintenant reste a continuer a avancer a faire le deuile y’en bien ke mal même si on c déjà ke c impossible malgré le nombre d’années qui passeront le deuil de notre enfants n’est point fesable mais me temps aide a supporter cette douleur koi nous paralyse …cette douleur koi jalonne notre corps entier sans jamais trouver une sortie elle se cache par moment et 1 rien fait kel resurgie pour nous remettre a terre car ne pas pensais a notre ange nous est impossible av le tps oui on ni pense différemment plus en douceur on arrive même a en sourire ….mais c question la kon se pose en t’en ke maman reste vide elle ou il aurait komen tu croix kel couleur des yeux aurait Til ou telle…. C cela vivre av un ange …mamange depuis 9 ans bientôt 😉 je suis TT coeur av vous ❤ toutes mes plus belle pensées a vous et a votre ange

  4. Tes mots me parlent… Notamment cette phrase : « laisser Milan dans le monde des morts, ne plus le tirer vers le monde des vivants, il ne reviendra pas même si je tire très fort ». Je me bats moi aussi pour que ma fille, décédée suite à une interruption sélective de grossesse à 7,5 mois et jumelle de mon fils vivant et en bonne santé, continue à exister. Et j’ai parfois l’impression de me battre contre des moulins à vent. Ma psy m’a dit à ce sujet qu’il fallait que j’apprenne à lâcher la ficelle de son petit ballon, à la laisser s’envoler. Je n’en suis pas là, 20 mois après…

    1. Je vais essayer de le laisser partir en faisant de la kinésio, je ferais un billet comme cela tu verras si ça a marché pour moi et pour peut être essayer …

  5. Je n’étais pas passée depuis longtemps, je te mets juste un petit mot pour te dire que je pense à toi et à ton petit Milan…
    Tes mots sont beaux, le chemin est si douloureux, si long, il n’appartient qu’à toi…
    Quoiqu’il arrive, Milan, même s’il n’est plus dans le monde des vivants, restera dans ton coeur, vous êtes liés par un si grand amour…
    Je me suis fait un peu la même réflexion que toi, cette semaine, pendant mon cours de sophro. Après tous ces mois, presque 4 ans, j’ai senti combien je pouvais laisser partir la douleur qui m’habite encore parfois lorsque je pense à ma fille… J’ai senti combien, à présent, il me reste d’elles d’autres choses, bien plus belles que cette douleur : l’amour, le chemin que j’ai parcouru grâce à elle, les rencontres que j’ai pu faire, le regard que je porte sur la vie…

    Je t’envoie plein de douceur, et des baisers volants à ton tout-petit…
    Que ta route te permette de trouver un certain apaisement, sans rien oublier, plus riche de ta rencontre avec ton 5ème garçon…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s