Le temps de l’apaisement .


moi

 

 

Salut les chatons ! (Oui, je crois que ça va vous restez ! ) .

 
Aujourd’hui, je fais un point sur moi-même, sur mon relationnel, mon émotionnel. Après le tumultueux et douloureux mois de mai, je fais peau neuve. Et pas que. J’entame de profonds changements.

Non, je crois qu’en fait, j’accepte celle que je suis. Je ne vais plus tenter de me cacher derrière un masque, je vais être comme je suis au plus profond de moi. Imparfaite, avec des contours, avec des aspérités, mais aussi avec mes failles, mes arrondis.

Je ne compte plus me soucier de ce que l’on attend de moi, de ce que l’on espère que je sois. J’ai des défauts, des torts (moins que certains ne le pensent), mais je suis aussi emprunte de qualités, de bonté et de compassion (trop parfois) . 
Je sais que quoiqu’on en dise, je suis quelqu’un de bien. Je ne me laisserai plus blessé sans rétorquer, je n’aime pas être méchante gratuitement, mais maintenant, je remettrai les gens en place, comme me l’a dit récemment  dit supermec à propos d’une chose et d’un comportement qui m’a vraiment fait très mal. Je ne me prendrais plus de coups bas, je ne me flagellerai plus non. Je suis plus forte que je ne le croyais, j’en ai conscience désormais. Car même s’il y a chaque jour des tas de personnes qui vivent des choses atroces, et bien, je sais aussi que certains ne survivraient pas mentalement à ce par quoi je suis passé. Je travaille là-dessus, à accepter que toutes les personnes qui m’ont quittée, que se soit accidentellement ou pas, ne sont pas partis en vain, et surtout que je n’y pouvais rien hélas. 

 

Je vais me contenter d’être une personne ancrée dans la réalité, combattant ses démons, pansant ses blessures. Je ne vais plus me tourmenter pour des broutilles, ni me torturer pour des choses qui au final sont vraiment des pacotilles, de minuscules grains de sable. 
Je crois qu’étrangement, je gagne en maturité, de sagesse, de celle qui font que les embûches, les soucis du quotidien ne sont plus des obstacles insurmontables, mais, juste un pas de plus à franchir vers la sérénité. 

Contrairement à tout ce que j’ai pu croire, la kinésio m’aide vraiment.J‘ouvre les yeux sur des sentiments, des pensées que jusqu’à maintenant, je me refusais de voir, ou tout simplement d’accepter. 
J’ai enfin réellement compris ce qu’est le lâcher prise ! Je suis désormais en passe de pouvoir m’épanouir totalement et surtout en accord avec mon moi-même intérieur. Je me dis même que prendre de l’âge à du bon, car avec le temps, les expériences passées, et bien, on se comprend mieux. Je vais briser ma carapace, briser mon cycle d’angoisses infinies. Je vais devenir tel un papillon sortant de sa chrysalide, une personne vraiment vraie, vraiment elle-même. 

 

 

Voilà, j’en suis là, apaisée, en route vers moi-même, sans peur, sans remords. Je gagne à mieux me connaître, à mieux me découvrir. J’entame une route vers l’apaisement.

 


2 réflexions sur “Le temps de l’apaisement .

  1. encore un bien bel article sous ta plume
    assumer ce que l’on est n’est pas toujours évident mais tu m’as l’air bien entourée donc je ne me fais pas de soucis
    d’autant que vouloir aller mieux est le premier pas vers l’apaisement
    aimes toi comme tu es, et continues à nous faire rire (et pleurer parfois) sur ce bien joli blog !! ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s