Rien que de l’eau …


Rien que de l’eau, de l’eau de pluie … C’est nul, je sais, mais voilà ce que m’a inspiré la crue qui a touché mes villes, celles où je suis née, où j’ai grandi, où je vis.

 

 

13325652_1339498822730870_4548740729709369200_n
Photomatisme – Yann Pagès Photography

J’ai toujours vu des tas de reportages d’inondations à la télévision, et j’ai toujours eu de la peine voyant ces personnes qui perdaient tout en une fraction de secondes. Perdre des souvenirs, des biens matériels ou même pire la vie . Je ne pensais pas vivre un jour une inondation, et même avoir peur pour mes biens.Lorsque j’ai commencé à voir l’eau montée derrière la maison, je ne me suis pas inquiétée de trop en fait, c’est une petite rivière « le solin », nous ne sommes pas trop près des berges, mes fils font souvent du vélo sur le chemin le long, et en plus, notre clôture est sur parpaings donc pour moi l’eau ne pouvait pas trop venir à notre porte. Mais comme dirait l’autre, tout ne se passe pas toujours comme prévu hein ! J’ai vu la gravité de la chose avec cette image qui tournait en boucle sur mon Facebook ! Ma sous-préfecture sous l’eau, les jolies maisons qui bordaient le Loing et que je trouvais super jolies et dont parfois, je me disais que cela super sympa d’habiter également sous les flots.

 

13344685_1338752562805496_3949083016209696914_n
Photomatisme – Yann Pagès Photography

On a alors commencé à se dire que cela allait être moche et que des personnes que nous connaissions allaient forcément en souffrir. On a veillé sur l’eau toute la journée, peiné de voir le voisin de la rive d’en face surveiller, et tenter d’arrêter la montée de l’eau à coups de sacs de sable, de coups de pelle pour créer une tranchée, bref tenté de se protéger.Au moment d’aller se coucher l’eau n’était pas encore chez nous, elle restait bien sagement derrière nos sapins et la clôture. On s’est dit qu’on surveillerait à chaque réveil pipi ou autre.

20160531_085122
Le début des débordements

 

20160531_175946
Peu avant le coucher, l’eau était derrière mes sapins.

Au beau milieu de la nuit ( 3h du matin) , supermec s’est réveillé et a juste dit : je vais voir dehors, j’entends le courant de la rivière ! Et là, on a compris que rien ne servait de lutter l’eau montait ! On a donc tenté de sécuriser au max l’entrée du sous-sol, car notre chaudière est à même le sol, tous les compteurs, les outils pros de supermec, ses fournitures de taff bref, on s’est affolés ! D’ailleurs, un grand merci à Blandine pour l’idée de la mousse polyuréthane qui nous a permis de tout colmater et d’empêcher l’eau d’entrer ! Pas une goutte n’a réussi à passer, mais les autres n’ont pas eu cette chance.

DSCN0526
Je rêvais d’une piscine, j’ai eu un étang 🙂

À 6h00 du matin, nous ne pouvions que constater que l’eau avait gagné ! Elle avait envahi notre jardin, tentait de s’infiltrer chez nous (encore bravo supermec pour le clouage de plastique, de planches, et la mousse posée durant la nuit à la lampe torche) , notre voisine d’à côté quant à elle avait décidé d’être évacué pour la nuit. Ce matin-là, nous l’avons aidé à mettre sa machine à laver sur parpaings, car elle baignait dans 9 cm d’eau. Et puis, nous sommes sortis avec supermec voir nos amis, si la famille allait bien … Les images des maisons sous les eaux, de personnes avec un sac plastique à la main a vite remis les choses à leur place ! Nous sommes chanceux ! Nous n’avons rien perdu ! Mon voisin d’en face qui passait tout son temps à bichonner son magnifique gazon n’a plus rien … Sa cabane de jardin flotte vers sa maison, sa terrasse est sous les flots malgré tout ce qu’il a entrepris pour sauver ce qui pouvait l’être. 

 

Ma mère au jour d’aujourd’hui n’a plus rien, plus d’accès à sa maison, les pompiers l’ont juste aidé à récupérer sa chienne et deux culottes pour lui dire d’aller chercher un refuge . Ils ont juste eu le temps de mettre son mouton à l’arrière de sa maison ne sachant pas s’il est toujours vivant … Elle ne sait pas quand elle pourra se rendre chez elle . Depuis cette nuit, la décrue a commencé, les gens passent valises ou affaires à la main pour voir ce qu’ils vont retrouver ou pas . Nos amis commerçants sous encore sous l’eau pour certains, des tas de personnes ont tout perdu l’espace d’une nuit, d’une journée . Non, nous se sommes pas   à plaindre ! Je prends des infos autour de moi pour savoir qui a besoin de quoi, est-ce que je peux aider, dépanner avec quelque chose ?Cest peu de chose face à ce que certains ont perdu, je le sais, mais je tente avec mes peu de moyens de leur apporter un peu d’aide et de réconfort si tant est que se soit possible. Le cœur de la ville de Montargis est toujours un peu sous l’eau, l’électricité n’est pas revenu partout, donc on continue de s’informer et de veiller sur les autres autant que possibles. Aujourd’hui, je pense à ceux qui sont à leur tour touché, ou qu’ils vont l’être aussi. 

13322185_1339506039396815_521841275677591228_n
Photomatisme – Yann Pagès Photography

 

Voilà, je ne peux qu’être heureuse d’avoir été épargné ! Je suis de tout cœur avec vous qui avez perdu une partie de votre vie, de votre travail, de votre gagne-pain, je ne sais pas dans quelle mesure je peux vous aider, mais, voilà, je pense à vous.
Et non, ce n’est pas rien que de l’eau, c’est une force phénoménale, puissante et dévastatrice aussi !

13312736_1339505192730233_6259590477329573348_n
Photomatisme – Yann Pagès Photography

 

Merci à Amélie et Yann pour les photos !

Tu peux retrouver l’intégralité des clichés de Yann Pages sur sa page Facebook ici , et visiter son blog ici 

Et les activités de l’association d’Amélie Quatre épices ici ! 


10 réflexions sur “Rien que de l’eau …

  1. Je pense bien à vous, je prends des nouvelles régulièrement de nombreux amis et familles qui vivent ici et là, touchés par cette crue incroyable. Si on peut faire quelque chose, même si je suis loin, n’hésites pas !

  2. C’est dur à vivre une inondation, j’en ai souvent connu en hiver ici en Bretagne.
    Après il faut vider, entrer en guerre avec les assurances et surtout il faut du temps pour accepter et repartir. Et quand ça baigne pendant plusieurs jours, il reste pendant des semaines parfois des mois, des odeurs de renfermé dans les placards, de l’humidité constante…
    La dernière en date, c’est l’installation d’une bâche bloquée avec des parpaings qui a sauvé la maison de ma famille, ça fait du bien de ne pas avoir tout à passer au jet par la suite. Mais effectivement tout le monde n’a pas cette chance.
    Plein de courage !

  3. Bon courage !
    Épargnée par les inondations, je suis très peinée par ces milliers de personnes qui ont perdu peu ou beaucoup de biens… en si peu de temps.
    Merci aux écologistes de prôner le non entretien des cours d’eau… et bravo aux techniciens des aménagements publics qui goudronnent, cimentent à outrance…, ce qui conduit l’eau à aller au même endroit…

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s