Parfois, je mens pour mon bien …


75d15ecf5abe6bb7e1e0cbc8bb60ebd1

 

Parfois, je mens. Oui, je mens à tout le monde, ma famille, mes amis, mes collègues, mes enfants, et même à supermec . Je mens assez souvent, pas un gros mensonge, mais, je mens. J’ai besoin de ce mensonge pour être en paix, pour être seule avec mes pensées et mes souvenirs. Je ne saurais dire à quelle fréquence exactement je mens mais le fait est bien là : je mens ! 

Ce n’est pas un mensonge gravissime, mais il me permet de ne pas parler de ce qui me tracasse, de ce qui trouble mon esprit et surtout ce que je veux désormais garder pour moi. Pour ce faire, je mets mon masque, celui qui sourit l’air las, celui que personne ne perçoit. Ce masque est tellement bien rodé que je suis la seule à savoir que je le porte, la seule qui sait ce qui se cache réellement derrière. Il est le fidèle compagnon de mes mensonges.

Mon mensonge et mon masque sont ma seule protection contre des phrases ou des regards que je ne veux plus voir ou entendre. Cet ensemble est mon armure et je ne suis pas prête de la quitter. J’ai hésité avant de publier ce billet, car, je ne veux blesser personne, je ne voulais pas forcément dévoiler mon mensonge, mais, je pense aux personnes qui comme moi doivent mentir eux aussi avec un masque sur le visage.

Je mens lorsque je dis que je suis trop fatiguée pour faire certaines choses, je mens lorsque je n’ai pas envie de côtoyer du monde dans ces moments-là. Ce mensonge peut survenir un peu à n’importe quel moment, il suffit parfois d’une phrase, d’un nom, d’une situation et là les souvenirs prennent toute la place, mon cerveau ne tourne en boucle que là-dessus, et pour ne pas avoir à m’excuser, ni à entendre des conseils voir pire des remarques et bien, je mens.

Je mens lorsque les évènements du soir de la disparition de Milan me reviennent en plein visage comme un uppercut balancé par Mike Tyson . Lorsque malgré toute ma bonne volonté, je revois tout en boucle : l’annonce, les analyses, les échos, les allez retours avec mon bébé mort en mon sein, l’accouchement que mon esprit a tardé à laisser arriver, ma première rencontre avec Milan , puis la seconde et enfin la dernière. Je me vois comme si j’étais désormais spectatrice … 
Comment expliquer aux gens qui m’entourent que ces jours-là, la seule chose qui m’importe est de rester coucher à bercer ses douloureux mais uniques souvenirs ? Supermec a déjà beaucoup souffert, je ne lui infligerais pas cela en plus. Donc ces jours-là, je dis juste : je suis fatiguée, je dois me reposer. Les minimoys pensent que le travail m’épuisent, et maintenant qu’ils vont bien, je ne veux pas en rajouter.
Pour les autres, dire ceci, c’est prendre le risque d’entendre un : passe à autre chose, ça fait 2 ans, tu devrais t’en remettre, fais un autre ! 
Des phrases qui n’ont aucun sens, qui ne sont nullement constructives et qui pour moi ne servent à rien, si ce n’est à prouver que l’on ne cherche pas à comprendre, que l’on n’imagine pas à quel point perdre un enfant est douloureux.

Alors oui, j’avoue, je mens. 

dd436962ad5888a941301b0b2699d340

 

 

 


2 réflexions sur “Parfois, je mens pour mon bien …

  1. On est seule face à soi même. Il n’y a pas de comportement exemplaire ou parfait. on ment et alors ? Si cela nous rassure ? Si cela nous fait du bien ? Et si cela ne faisait de mal a personne ?
    Le mensonge, bien souvent nous permet d’être tranquille, c’est notre échappatoire pour que notre entourage n’empiète pas sur notre conscience. Alors oui ! continuions nos petits mensonges, ils ne sont que bénéfiques pour notre esprit et notre cœur.

    Céline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s