Je reste comme je suis …


J’ai longtemps cherché à savoir si j’étais une bonne personne. Comme tout à chacun, je suppose… J’ai des opinions, des idées, et surtout sur les valeurs morales que j’aime trouver chez les gens que je côtoie. Mais parfois, je me pose la question de savoir si je n’en demande pas trop, si je ne suis pas trop laxiste ou trop exigeante sur mes attentes.

natsept

Je n’ai pas la prétention d’être meilleure ou pire que qui se soit, mais j’ai parfois du mal avec les autres quand ceux-ci font preuve de moins de bienveillance que moi envers autrui.Je suis en ce moment en plein changement dans le cadre professionnel, je change de bureau temporairement pour un plus petit. J’aurai en charge d’assurer le bon fonctionnement d’une dizaine de tournées, de leurs commissions, et du départ du courrier. Ce qui change de ma quarantaine de tournées lol. Je serais seule, sans collègues à la différence de  l’heure actuelle où nous sommes 3/4 . J’ai besoin de ce changement. Je me suis rendu compte que certains de ces collègues et moi n’avions pas toute la même vision de notre travail. Pour moi, mon travail consiste à épauler les facteurs au maximum, leur donner les infos dont ils ont besoin le plus tôt possible, et qu’ils partent en tournée le plus tôt possible aussi. Mais hélas, on m’a fait comprendre que pour certains, je n’étais pas « professionnelle  » dans le sens ou je préférais les aider plutôt que d’utiliser la répression…

Je quitte donc mes facteurs pour en découvrir et en épauler d’autres. Cela non sans une pointe de tristesse, car j’aimerais vraiment qu’ils aient quelqu’un d’attentif à eux. 
On me décrit souvent comme naïve, trop gentille, etc. Mais je ne pense pas qu’être gentille soit un signe de naïveté. Je sais très bien (en général) lorsque l’on me prend pour une andouille, mais bon, je ne vais pas lutter pour prouver qu’un comportement plus gentil et attentif est plus porteur qu’un comportement agressif et hautain. 
Pour moi valoriser les gens est plus constructif que les détruire … Parfois, je m’oublie, je sais, c’est l’un de mes « défauts », supermec me reproche souvent d’en faire trop pour les autres et pas assez pour moi. Mais je suis comme cela. Même lorsque je ne vais pas bien, j’ai besoin que les autres soient heureux, aient des bonheurs, car cela me touche et me rend heureuse. Il y a toujours des jours très difficiles, des jours où je devrais certainement en vouloir à la terre entière, mais je n’y arrive pas … Je manque certainement de quelque chose lol à toujours vouloir que tout le monde soit heureux, mais de quoi je ne sais pas.

Une fois mon psychologue m’a demandé le plus sérieusement du monde ce que je faisais pour moi, et je n’ai pas su lui répondre. Je ne saurais toujours pas lui répondre. Je sors entre amies, je tricote, je pense que c’est déjà faire quelque chose pour moi. J’ai parfois du mal à m’épancher sur mes soucis,  hormis ici sur le blog, car c’est l’espace où je me permets tout, d’être heureuse, en colère, folle, bref ici tout est possible. Mais avec les autres, cest  autres choses. 

Pas plus tard qu’hier, j’ai discuté avec pas mal de monde, et eu des coups de fil jusque tard le soir. Supermec m’a fait remarquer  que lors du dernier, je ne parlais que des soucis de la personne ! Pas une fois, je n’ai mentionné que mon taff n’allait pas bien, que je voulais un bébé, que mon lit venait de casser lol bref, j’ai passé 45 min au téléphone à écouter et conseiller du mieux que je pouvais cette personne . Il ne m’est pas venu un instant à l’idée de parler de moi et du reste… Je prête mon oreille attentive et j’absorbe les infos et questions de mon interlocuteur.

Je suis dans la retenue même avec les personnes que j’aime … J’avoue dire quand j’ai un souci, mais pas donné le degré de souffrance ou de tracas que cela me donne. Je n’aime pas donner des ondes négatives à ceux que j’aime alors je parle de mes soucis, mais j’essaie d’y mettre une touche d’humour pour dire qu’au final, ce n’est pas bien grave, ça va passer. 
Je m’aime et je m’accepte comme cela, à presque quarante ans, j’ai enfin compris que ma place dans ce monde était d’être à l’écoute et d’être au maximum positive avec les gens. Je ne changerais pas, je ne le souhaite pas. Alors oui, je suis une bisounours qui aime prendre les soucis des autres à bras-le-corps pour les soulager, oui, je fais au mieux pour être présente mais non, je ne changerai pas, et cela, pour rien au monde.

93cd62945d9909afafe9578bdc9bedff


8 réflexions sur “Je reste comme je suis …

  1. tu as raison restes toi !!
    je te comprends, dire que ça va pas c’est une chose, entrer dans les détails de nos soucis, c’est autre chose.
    je ne pense pas que la naïveté soit un défaut, pour moi c’est la capacité de s’émerveiller de voir le beau dans les petites choses pas d’être une poire.
    alors bien sûr en plus tu es une gentille personne (au sens positif du terme) alors certains en abusent et ça c’est pas bien.
    mais être plus axé vers toi je dis oui !!!!!!!!!!!!!!! mais reste aussi folle, sincère et toi au final !!
    moi j’aime ça et je sais que je suis pas la seule !!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s