Larguer les amarres .


Larguer les amarres, prendre le large, mettre les voiles ! Voilà mon nouvel état d’esprit ! 

Alors, non, je ne quitte pas mon chéri, mes enfants, ni même mon job lol!Non, j’ai juste décidé de devenir le moi entier que je me refusais d’être depuis plus de 42 ans.

La moi qui couve depuis tant d’années et qui sera entière, libre et unique !


J’ai toujours eu un grain de folie, un côté rebelle que je n’ose afficher qu’avec parcimonie (mes cheveux violets par exemple)
 mais les jugements des autres m’ont toujours freiné .

Le déclic ? Le no bra dont je t’ai parlé ici. En effet, prendre cette liberté m’a montré que je ne devais en aucun cas me brider, rester au port sous couvert de bienséance.

J’ai toujours été celle qui pensait que faire le bonheur des autres avant le mien était la base de mon bonheur ! Or, il n’en est rien. Plus je serais heureuse, plus je pourrais rendre heureux autour de moi … CQFD ! 

Alors oui, désormais, plus de soutif, bientôt un nouveau corps (que je fais pour la douleur, et maintenant pour moi aussi), je ne bride plus mes paroles ou mes actes de peur de je ne sais quoi.

Et oui, des amarres vont être larguées, des portes vont continuer de se fermer, mais je ne vais plus lutter et me compromettre pour continuer à faire partie de leur entourage, car cela signifierait me perdre et au final n’être qu’une vitrine sans âme.

 Mais au final, ces personnes ne m’aiment pas vraiment pour celle que je suis n’est ce pas ?

J’ai toujours eu la trouille de ne pas être assez ! Assez présente, assez gentille, assez attentionnée, assez TOUT en fait. 
Peut-être est ce dû à mon éducation, mon passé, je ne sais pas vraiment. J’ai toujours eu à cœur que les gens autour de moi soit heureux, c’est utopiste je sais mais je suis comme celà.

Mais à partir de maintenant, plus de compromis, on m’aime comme je suis, ou pas. Dans la vie de tous les jours, cela va se traduire par le fait que je vais assumer mon moi entier. J’ai commencé en assumant mon no bra, je poursuis mon chemin en essayant de ne plus être blessée par des éloignements, en mordant dans chaque bonheur encore plus intensément, je ne me mets plus de pression ! 

J’apprends même à accepter les angoisses qui font partie de moi, celles de perdre à nouveau un enfant, celles des araignées, celles qui prennent une place dans mon esprit.

Il m’aura fallu du temps pour comprendre que mon bonheur peut être démultiplié autour de moi pour faire le bonheur des autres. 

Aujourd’hui, j’assume et je travaille à assumer entièrement celle que je suis, et je largue les amarres des quand dira t’on, des conventions, des apriori pour devenir et révéler celle qui est entièrement moi ! 

Et vous, avez vous des amarres à larguer ?  


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.