15 octobre : journée de sensibilisation au deuil périnatal.


5 ans !

 5ans que j’ai découvert cette date.

Cette douloureuse et brutale date, mais également, réconfortante dans un sens.

 Il y a 6 ans encore, je n’avais encore aucune idée de la douleur que l’on pouvait éprouver lors de la perte d’un enfant. Cette douleur inégalable, brutale, ravageant tout sur son passage, laissant notre cœur à feu et à sang. Ne laissant que des lambeaux d’amour pour ce qu’il y avait avant.

J’ai découvert depuis que nous sommes très nombreuses à « devoir  » vivre ce déchirement. Une femme sur quatre connaitra l’indicible, l’inimaginable. 

Aujourd’hui, où j’en suis ? J’en suis que je vis chaque jour en chérissant les 8 mois et demi passés avec mon fils. Je chéris nos 4 photos, l’endroit où l’on va lui rendre visite, et même la terrible chanson de John Legend « all of me » qui a été notre compagnon de vie durant ce trop court laps de temps. 

Alors me diras-tu, tu as eu Vadim après ! Un magnifique bébé arc-en-ciel ! Oui, c’est vrai ! 
Et il me remplit de bonheur chaque jour que Dieu ou quiconque fait. Mais il y a et il y aura toujours la place de Milan en moi, dans mon cœur, dans nos cœurs à nous ses parents et frères. 

Nous avons fait le choix de ne jamais cacher à Vadim, l’existence de ce grand frère invisible. De toujours, lui montrer et lui expliquer qu’il n’est pas un substitut, mais un enfant à part que nous désirions et que nous aimons profondément pour ce qu’il est lui et pas pour le reste. 

Pourquoi cette journée est importante à mes yeux et ceux des autres paranges ? 

Car elle met en lumière nos enfants, ceux qui n’ont d’existence que de par leur prénom sur le livret de famille, ceux qui pour qui nous avons un amour incommensurable, mais à qui l’on ne peut pas le prouver.Pour nous, c’est dire au monde entier, vous pouvez penser que ces enfants n’ont pas exister mais si !!!! Et ils existeront toujours dans nos cœurs, tout comme chaque être que nous chérissons ! 

C’est aussi lever le tabou de la mort qui ne devrait pas arriver ! Qui se dit que son enfant partira avant lui ? Personne …. Mais voilà, il faut savoir, que cela peut arriver, que cela est foudroyant, mais que l’on peut malgré tout re vivre. 

Revivre différemment, car cela nous change à tout jamais en profondeur, on modifie nos priorités, on voit plus facilement les petites joies du quotidien. Il est clair  que l’on ne sort pas indemne de cette perte. On compose avec .

J’entends et je comprends que croiser des paranges face peur !

Cela renvoi a une chose que l’on voudrait impossible, mais qui l’est hélas. Et ce que j’aurais aimé savoir que cela était possible à 8 mois et demi de perdre si près du but mon fils .

Bien sûr, le savoir sans en faire une litanie. Juste savoir que malgré les croyances populaires passées 3/4 mois de grossesse et bien tout n’est pas forcément encore gagné.

Que pouvez- vous faire pour nous aider ?

Aujourd’hui ? Mettre une simple bougie allumée sur un rebord de fenêtre, arboré un ruban rose et bleu, aller voir des paranges .

Prononcer le prénom de bébé, nous écouter parler d’eux avec bienveillance, proposer un diner, offrir une fleur bref n’importe quel geste en rapport avec lui sera une fabuleuse reconnaissance du fait qu’il a été et qu’il sera toujours un membre de la famille .

 

Illustration de Korrig’anne ! Je vous invite à aller voir son travail qui est magnifique et juste !

Voilà 5 ans où je me bats pour faire évoluer la législation pour nos bébés, car ils n’ont que leur prénom ( pas de nom de famille), le terme parange n’existe pas officiellement ! 

5 ans que je veux lever le tabou du deuil périnatal car nous faisons peur ! Nous dévoilons une réalité que nous voudrions tous niée .

Nous sommes trop nombreuses à en être la preuve. 

5 ans que je tente de rendre mon fils Milan le plus fier possible de sa maman, que je veux montrer qu’un ange doit faire partie de la famille et ne pas être occulté par le reste ou le regard des autres.

5 ans que je parle du 15 octobre …

 

 

À toutes les mamanges, à tous les papanges, je vous embrasse très fort!

Milan, je t’aime tout simplement ❤

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.